Ville de Sèvres - Sèvres Développement Durable

Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement
Accueil » Tous vos reportages » Les TOPS commentaires

Les TOPS commentaires

Les lycéens n'ont pas peur de voir vert !

 

Un groupe de lycéen s'est créé au lycée Jean Pierre Vernant de Sèvres. Il se nomme les "éco-lycéens" et a pour but d'améliorer l'empreinte écologique du lycée et de proposer des solutions de sensibilisation des élèves au développement durable. Le projet fédérateur et l'orientation de la cantine vers des produits "verts".
 
Cela fera bientôt 50 ans que le développement durable existe et les lycéens ne se sont toujours pas familiarisés avec le concept. Lors d'un débat en classe sur le sujet, mon professeur nous a demandé s'il était possible de consommer au rythme actuel dans les années à venir. La plupart des élèves n'étaient pas certains de la réponse. Comment pouvons nous êtres responsables face à ce nouveau défi qu'est l'avenir de notre planète si on ne connaît pas les enjeux ? Pourtant ce n'est pas faute d'en entendre parler dans les médias : nos jeunes cerveaux sont constamment sollicités par des informations alarmistes, des publicités parfois mensongères et des rumeurs de moins en moins fondées. Aujourd'hui on entend partout parler d'écologie, partout mais pas assez dans les établissements scolaires.

Pourtant le développement durable passe aussi par la sensibilisation des nouvelles générations et la formation d'éco-citoyens. Des initiatives répondent déjà à cette cause au lycée Jean-Pierre Vernant. Certains professeurs ont mis en place des ateliers scientifiques visant à sensibiliser les élèves sur la question. Le lycée a même débloqué un terrain pour ces ateliers. Une marre a été construite et des expériences sont menées pour analyser l'influence de l'Homme sur son environnement, au niveau du bruit et de la pollution de l'air. Ces différents ateliers rentrent essentiellement dans le cadre de la physique-chimie ou de la SVT (sciences de la vie et de la terre) et visent donc des élèves de la filière scientifique. Ces ateliers permettent une approche pratique de l'écologie au lycée mais seulement une minorité s'y intéresse. J'ai participé l'année dernière à un projet visant un plus grand nombre. Mon professeur de SVT a eu l'idée d'enseigner l'écologie en ECJS (éducation civique, juridique et social). Cela a permis aux élèves de débattre non seulement sur les risques, mais aussi sur les moyens pouvant être mis en œuvre pour réduire l'empreinte écologique du lycée. L'ensemble de ces projets ont été mis en place à l'initiative du corps enseignant, mais aucune de la part d'élèves.

Cette année, un groupe d'élèves a décidé de se réunir pour réfléchir ensemble aux moyens de sensibiliser les élèves aux questions environnementales. Cela a pu se produire dans le cadre du conseil des élèves. Nous avons choisi comme projet fondateur l'élaboration d'une cantine verte à long terme. Cela consiste à fournir aux élèves des repas bio cuisinés à partir de produits de régions. Ainsi les aliments n'auront pas fait trois fois le tour de la planète avant d'atterrir dans nos assiettes et nous saurons enfin la provenance des produits que ne mangeons. De nombreux élèves se sont plaints de la qualité de la nourriture. En effet il suffit de voir les assiettes pleines à la sortis du self pour comprendre la nature du problème. Ce n'est pas qu'une question de goût, c'est aussi une question de confiance. Non seulement le projet diminue l'empreinte écologique de l'établissement mais en plus il sensibilise les élèves à l'environnement, tout en satisfaisant leur bien être personnel. En matière de repas bio hors foyer, notre région souffre d'un retard évident comparé à d'autre capitales européennes telles Rome ou Vienne. C'est dans ce contexte que des subventions sont fournies par le conseil régional pour soutenir ces initiatives, sans qu'il y ait un surplus pour les familles. Ainsi le concept de bio pour tous est lui aussi mis en avant. Nous somme soutenus par le corps enseignant et des associations de parents. Il ne reste plus qu'à commencer l'information aux élèves. Ces démarches ne sont que les prémices d'un mouvement plus global : l'éducation au développement durable. Pour que l'écologie ne soit pas qu'un effet de mode mais bien une réalité d'avenir.

 
Auteur : Simon RENOU
Haut de page

2 commentaires

Jean Chenu, le 16-01-2009 15:45:45 :
  C'est vraiment sympathique de voir la relève. Allez y, les p'tits gars !
Haut de page
Sophie, le 01-04-2009 18:47:51 :
  Marie a raison : ce serait bien de ne pas se contenter de paroles et de prendre en compte les faits : en voici un bien réel dont personne ne parle...
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471.php (glisser en bas de la page)
Haut de page

25 commentaires par page :


Mentions légales | Plan du site | Rechercher | Imprimer | Envoyer à un(e) ami(e) | Contact

Fait avec siteautomatik nouveau serveur