Ville de Sèvres - Sèvres Développement Durable

Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement
Accueil » Tous vos reportages » Les TOPS commentaires

Les TOPS commentaires

Bilan carbone : conclusion de l'étude

 

La rédaction
Haut de page

6 commentaires

Jean Chenu, le 08-12-2008 19:53:57 :
  J'ai été interloqué par l'histogramme "Emissions (de CO2) par activité de la mairie de Sèvres". En effet, ce document montre que le premier poste d'émission est constitué par les équipements sportifs là où j'attendais plutôt les déplacements. Je suis étonné qu'une commune comme la nôtre qui a contribué à la contruction du Parc nautique de l'Ile de Monsieur aux normes HQE accuse un résultat aussi surprenant.
Haut de page
Florian Venant, le 11-12-2008 18:13:21 :
  Bonjour M. Chenu, le fait que le premier poste pour les activités de la mairie de Sèvres concerne les équipements sportifs tient au fait que la piscine municipale pèse lourd dans ce poste par ses consommations énergétiques : à hauteur de 33% des activités sportives (500 Teq CO2 pour 1500 Teq CO2). En outre, le poste "équipements sportifs" prend en compte les déplacements réalisés par les usagers et visiteurs de ces équipements, l'ensemble de ses déplacements est estimé à hauteur de 670 Teq CO2.
Haut de page
Jean Chenu, le 16-12-2008 19:05:24 :
  J'imagine que c'est le chauffage de l'eau qui pèse le plus lourd. Ne serait-il pas possible de mettre en place une solution de pompe à chaleur ou de panneaux solaires comme cela a été fait au Village nautique de l'Ile de Monsieur ?
Haut de page
Florian Venant, le 18-12-2008 18:31:51 :
  Tout à fait c'est le chauffage de l'eau qui pèse lourd. Concernant les solutions, il en existe plusieurs : par exemple : Marly le roi et Montreuil ont installé du solaire sur le toit de leur équipement couplé à des PAC.
Haut de page
Luc Blanchard, le 19-12-2008 13:11:31 :
 
Qu'allons-nous faire de la piscine ?

Le bilan carbone de la ville de Sèvres est mauvais. Nous émettons beaucoup trop de gaz à effet de serre qui aggravent le réchauffement climatique. Les transports et les logements sont les grands responsables mais ils ne sont pas les seuls. Certains bâtiments publics sont gravement mis en cause.

Le bilan carbone présenté sur ce site montre que Boulogne-Billancourt et Sèvres produisent 1 250 000 tonnes d'équivalant CO2 (Teq CO2). Cela représente une moyenne de 10 Teq CO2 par habitant et par an, c'est énorme ! Sont responsables, en premier lieu, les transports de personnes en voiture, l'habitat résidentiel, le tertiaire... Quand on y regarde de plus près, on s'aperçoit que les bâtiments sportifs de la ville de Sèvres représentent à eux seuls 1 544 tonnes d'équivalant C02. Florian Venant, responsable de l'étude, précise que sur ce total la piscine pèse 500 Teq CO2, soit 33% de l'ensemble. Alors de deux choses l'une : soit on ferme la piscine, soit on investit rapidement pour la rendre moins polluante. Nous ne pouvons pas nous contenter d'attendre la réalisation d'un plan climat en... 2012. Si l'on choisit de garder la piscine, il est indispensable d'effectuer ces travaux au plus vite. Sèvres a un des plus faibles taux d'emprunt par habitant du département, utilisons l'emprunt pour financer les travaux. Ainsi nous créerons de l'emploi, nous limiterons nos émissions polluantes et nous ferons des économies.
Haut de page
Amandine Pion, le 19-12-2008 16:15:21 :
 La réaction de M. Blanchard me laisse songeuse. Envisager froidement (si je puis dire) de fermer la piscine me semble une mesure exagérée ; que feront les enfants des écoles ? Devra-t-on les conduire en bus jusqu'à la piscine de Boulogne-Billancourt ou plus loin encore ? Les Sévriens qui fréquentent la piscine ne prendront-ils pas leur véhicule pour se rendre dans une piscine des environs ? Le bilan carbone s'en trouvera-t-il amélioré ?
Proposer comme alternative d'effectuer des investissements importants pour remédier à la situation alors que l'on ne sait même pas pourquoi le bilan énergétique est si lourd, c'est mettre la charrue avant les boeufs. De plus, justifier la dette par le seul motif que la ville est l'une des moins endettées des Hauts-de-Seine est totalement inconséquent. Monsieur Blanchard ne serait-il pas le "Grand Yaka" ?
Haut de page

25 commentaires par page :


Mentions légales | Plan du site | Rechercher | Imprimer | Envoyer à un(e) ami(e) | Contact

Fait avec siteautomatik nouveau serveur